Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/03/2016

HISTOIRE ET PATRIMOINE SAINT MARTIN DE LONDRES

 
 

Le village

Vers le XI siècle la seigneurie de Saint Martin appartenait à la famille Guilhem de Mantarnaud. Le village était entouré de nombreux Mas ou Hameaux constituant des fiefs indépendants de la seigneurie principale. Ces fiefs furent presque tous successivement cédés à l'abbaye de Gellone à partir du XI siècle. Mais la seigneurie de Saint Martin ne passa aux moines de Saint Guilhem qu'un siècle et demi plus tard vers l'an mille deux cent cinquante quatre, à partir de l'an mille trois cent trente et un jusqu'à la révolution les évêques furent les suzerains des villages situés dans le vallon de Londres.

En l'an mille cent soixante deux le village était formé de deux parties distinctes.
L'enclos du cimetière.
La ville.

Dans l'enclos du cimetière se trouvait :
L'église.
La maison seigneuriale.
Une tour.
La maison du prieur et des Clercs.

Et du coté sud ouest la ville :
Le quartier avec les maisons.

Les luttes fin XII siècle devinrent fréquentes et
forcèrent le seigneur à construire de hautes murailles
pour se défendre.
L'enclos du cimetière fut alors fortifié.
Un portail à plein cintre de 2,25 mètres d'ouverture
placé au regard de la ville au milieu du rempart
donnait accès à cette enceinte.
C'est par cette unique issue que s'établissaient
les communications avec l'extérieur.
    

Cette partie du village formant la première enceinte fut appelée " vieux fort ".
Au XIV siècle de nouvelles fortifications enveloppèrent toute la ville. Les murailles étaient épaisses de 1,40 mètre.
Trois portes, constituées chacune d'une tour, donnèrent entrée dans la ville, ces tours aux nombre de cinq étaient découvertes afin de pouvoir défendre toutes les avenues. Vers le commencement du XVI siècle le village franchit l'enceinte fortifiée et se développa à l'extérieur.


Le XIX siècle fut fatal à ces fortifications.
Le portail "Le Portalet" Fut démoli avec la muraille jusqu'à la tour.
Le portail neuf fut démoli avec le pont qui le précédait en mille huit cent cinquante quatre.
Le grand portail fut démoli en mille huit cent cinquante cinq.
La tour " prime " fut sacrifiée la dernière. Ses pierres servirent à construire la nouvelle mairie en mille huit cent quatre vingt.

Quant aux tours circulaires, celle de " l'Aillet " fut vendue et on l'appela " Tour d'Arnaud " du nom de son nouveau propriétaire.Celle qui est à l'angle opposé fut couverte. En mille sept cent quatre vingt onze, le rez de chaussée servit de corps de garde et de prison. De mille huit cent un à mille huit cent soixante la salle du premier étage fut affectée aux réunions du conseil municipal. En mille huit cent cinquante neuf la tour de la mairie fut surélevée et on y installa l'horloge. 

 Facebook | | |

HISTOIRE ET PATRIMOINE SAINT MARTIN DE LONDRES

Histoire et Patrimoine
 

D'où vient le nom de Londres ?

Dans l'ancien patois du pays on appelle “terrain dundras” un terrain marécageux et desséché. Les trois villages qui portent le nom de Londres, ont pour sol un terrain marécageux et desséché aujourd'hui. C'est ainsi que Londres proviendrait par changements successifs de Dundras.

Ce n'est qu'au XI siècle que Dundras est devenu Londres. La communauté de Saint Martin de Londres avait pour armoiries: “D'azur à un Saint Martin d'or, sur un cheval d'argent, coupant avec son épée son manteau pour en donner la moitié à un pauvre; de carnation,vêtu de gueules”.

 

 Facebook | | |

HISTOIRE ET PATRIMOINE SAINT MARTIN DE LONDRES

Histoire et Patrimoine
 

 

Presque à égale distance des bords de la méditerranée et des contreforts des Cévennes. Derrière la chaîne qui descend du Pic Saint Loup se trouve un vallon se dirigeant de l'ouest à l'est et mesurant environ 10 km. C'est le vallon de Londres posé au couchant, au pied d'une montagne dont la cime est boisée se trouve le village de Saint Martin de Londres.

 Facebook | | |