Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/08/2017

Monsieur Le Maire fait sa rentrée

 
Actualités
 

QUESTIONS A MONSIEUR LE MAIRE

Dans le cadre de sa mission, le service Communication de la mairie reçoit de la part d’administrés, quelquefois sous forme anonyme, des critiques, remarques et suggestions sur les améliorations à apporter à tel ou tel secteur du village.

Si certaines de ces observations trouvent des solutions rapides car elles relèvent des compétences communales qui permettent au Maire de faire intervenir les services techniques, d’autres dépendent du bien vouloir des collectivités territoriales telles la Communauté de Communes ou le Département.

Bien qu’il soit systématiquement répondu aux courriers reçus comportant une adresse, et afin d’apporter des réponses à quelques critiques anonymes (!), nous avons sollicité Mr le Maire pour faire un point sur celles-ci.

Service Communication :
Il a été reproché d’avoir moins de restaurants, de commerces et supermarchés que dans les communes telles St Mathieu et Ganges. Que peut la Mairie pour améliorer cette situation ?

Jean-Louis RODIER :
ll est vrai que l’implantation d’un supermarché a pris beaucoup de temps. Certains habitants n’y étant pas favorable, une consultation de la population a été réalisée en 2007. Comme celle-ci s’est révélée positive (67% de OUI), la Communauté de Communes, seule compétente en Développement Economique, a acquis le terrain, l’a viabilisé et a lancé les Appels d’offres en 2011.

Contrairement à ce que l’on peut penser, les candidats ont mis du temps à se prononcer sur la rentabilité de l’opération, du fait d’implantations concurrentes à moins de 15 minutes.

Après 3 ans d’expectative, une grande enseigne qui s’était pourtant positionnée, a abandonné le projet. Le Groupe Casino a ensuite été retenu en mars 2017. Ses responsables vont pouvoir présenter leur dossier auprès de la Commission Nationale adéquate, puis déposer le Permis de Construire.

Quant aux autres commerces, artisans et entreprises, la Communauté de Communes vient de réaliser les dernières ventes de terrains libres dans la ZAE (Zone d’Activité Economique) de la Liquière et va pouvoir entreprendre la viabilisation d’une quinzaine de parcelles supplémentaires.

Les élus du Conseil Municipal, par leur engagement à rendre St Martin-de-Londres véritable Bourg-Centre, incitent des entrepreneurs et commerçants à s’installer chez nous. Les deux Zones d’Activités sont là pour les entreprises et les artisans ; les autres commerces et restaurants décident eux-mêmes de leur emplacement.

La réhabilitation de la Cave Viticole en commerces et logements permettra d’offrir des locaux disponibles, à 100 mètres à mi-chemin entre les commerces du Rond-point et ceux du centre.

Concernant la restauration, à ce jour 5 restaurants ou Pizzéria ainsi qu’un salon de thé servant des assiettes tapas sont ouverts à l’année, plus un restaurant-guinguette durant 7 mois par an.

Au dernier recensement INSEE (Janvier 2017), notre population est de 2750 habitants (4800 habitants à St Mathieu, 4200 à Ganges). Malgré la volonté du Conseil Municipal, concrétisée par la construction récente de la nouvelle Station d’Epuration d’une capacité de 4300 EH (Equivalent Habitants), mise en service en Juillet, les services de la Préfecture freinent pour un agrandissement rapide de St Martin-de-Londres.

Service Communication :
Il n’y a qu’un seul distributeur de billets à St Martin. Peut-on en espérer un second ?

Jean-Louis RODIER :
Seulement deux agences bancaires sont présentes sur la commune : la Banque Postale et le Crédit Agricole. L’agence AXA de St Martin propose des Assurances.

J’avais moi-même contacté d’autres banques implantées dans les communes voisines. La réponse a toujours été négative ; d’ailleurs certaines se posent la question de leur survie dans ces communes. La dématérialisation et Internet ne favorisent pas leur extension et le nombre d’agences diminue régulièrement ces dernières années dans l’Hexagone : 2 100 agences en moins depuis 2010, ce qui réduit la moyenne à 1 agence pour 1750 habitants.

Avec l’implantation du supermarché, nous solliciterons à nouveau les banques pour y installer un second distributeur.

A noter que le récent paiement par carte-contact est accepté par de nombreux commerces St Martinois, ce qui apporte une alternative aux petits retraits de monnaie.

Service Communication :
Certains se plaignent du stationnement délictueux, y compris dans des emplacements non autorisés.
La Police Municipale verbalise-t-elle suffisamment pour inciter à plus de civisme ?

Jean-Louis RODIER :
Dès le début de mon mandat, j’ai pris quelques résolutions, dont deux dans ce domaine :

- la propreté du village à laquelle je tiens particulièrement,

- l’incitation aux respects des règles de stationnement et de circulation, notamment pour la sécurité des citoyens.

En matière de propreté l’acquisition de la balayeuse a été un plus, remarqué par tous. Aujourd’hui, malgré l’installation de multiples petites poubelles et « toutounettes », j’avoue être encore déçu par le manque de civisme de certains propriétaires de chiens ou de personnes qui jettent papiers et canettes à deux pas d’une poubelle.

Concernant le stationnement et les infractions de circulation, le Policier Municipal a reçu mes instructions : après une période de simples avertissements pour privilégier la prévention à la répression, les PV sont désormais de mise face à des comportements illicites, pourtant bien souvent en connaissance de cause.

Car les règles nationales sont simples : priorité à droite sauf indication contraire, stationnement interdit ou minuté, sens interdit, vitesse limitée, passages piétons à respecter, …

La solution pour laquelle je n’étais pas un adepte, mais qui va devoir s’imposer : la vidéosurveillance, avec des caméras qui se multiplieront dans la commune, prenant en flagrant délit les indélicats.

Service Communication :
Nous sommes une commune délivrant les Passeports et, récemment, les Cartes Nationales d’Identité.

Les délais sont de plusieurs semaines. Peut-on réduire ces délais ?

Jean-Louis RODIER :
La Préfecture, sur acceptation de certains maires, a sélectionné seulement 25 lieux pour y installer des DR (Dispositif de Recueil) pour tout le département de l’Hérault, soit pour environ 1 million d’habitants.

Je suis ravi que nous ayons été sélectionnés. Mais le nombre d’heures allouées à ces 25 sites ne permet pas, à l’heure actuelle, de répondre dans des délais courts.

A tel point que de nombreux habitants de l’Est du département, après avoir téléphoné à plusieurs mairies équipées, viennent chez nous car nos délais sont meilleurs !

Service Communication :
Les administrés pensent souvent que le Maire a de nombreux pouvoirs.
Qu’en est-il ?

Jean-Louis RODIER :
Les communes françaises ont de moins en moins de Compétences, c’est-à-dire de responsabilités dans la gestion de leur territoire.

La Région, le Département et la Communauté de Communes (CC) sont des collectivités qui exercent de plus en plus ces compétences :

- la circulation et la signalisation sur les routes départementales dépendent du Département, y compris sur les bords de celles-ci, même au sein de la commune ; chez nous c’est le cas de la route de Viols (D32) qui pénètre dans le village et continue, en angle droit, jusqu’au premier rond-point de la D986, à la Liquière ; de même pour la route du Causse-de-la-Selle (D122) depuis le Restaurant « l’Accent du Soleil » (anciennement, « Le Coin Perdu ». Nous ne pouvons pas y réaliser librement ce que nous souhaiterions, comme l’aménagement des bas-côtés ou la création de trottoirs par exemple;

- la gestion et le ramassage des Ordures Ménagères, du verre et des emballages, sont assurés par la CC du Grand Pic St Loup (CCGPSL), et non par nos Services Techniques;

- le Développement économique dépend de la CCGPSL qui a la gestion des Zones d’activités, est en relation avec la CCI pour l’information auprès des entreprises et des commerçants;

- La CCGPSL, via son EPIC, dirige les Offices de Tourisme qui ont pour mission de valoriser et promouvoir notre territoire.

Dès le 1er janvier 2018 d’autres compétences seront transférées aux Intercommunalités (CC) : la gestion du réseau des Eaux Usées, des Stations d’épuration, de l’Eau Potable et la gestion des milieux aquatiques et inondations (GEMAPI).

Sur ces sujets, la mairie et son Maire servent d’intermédiaires auprès de ces instances, mais nous ne sommes plus décideurs comme par le passé.

Il faudra quelques années pour que le citoyen déchiffre ce fonctionnement à plusieurs étages et comprenne que leur Maire n’a plus autant de pouvoirs que ses prédécesseurs.

 

Entretien réalisé en Août 2017

Les commentaires sont fermés.